Mon commentaire du roman “Adieu l’humanité et bon voyage” de Benoît Henno

Une épopée pré-apocalyptique, entre rêve et cauchemar !

Une belle surprise que ce second roman de Benoît Henno, qui nous raconte l’histoire de deux adolescents Candice et Allan face à la destruction programmée de l’humanité.

Dans dix ans précisément, la Terre sera détruite. Or, comment s’organiser et continuer de vivre (ou simplement survivre) face à cette terrifiante perspective ?

Les humains se rassemblent alors au sein de diverses organisations selon leurs personnalités, qui cohabitent tant bien que mal…

Ce roman nous met face à l’humain, à nous-même et à nos responsabilités. Que ferions -nous si nous savions notre fin imminente ? Dix ans à vivre, c’est à la fois long et très bref. Quel camp choisirions-nous ? Serions-nous du côté des pilleurs, des combattants ou des croyants ? Choisirions-nous le bien ou le mal ? L’égoïsme ou l’altruisme ? Finalement le livre nous ramène à nous-même, à l’ ici et maintenant, puisque c’est notre sort de devoir vivre chaque instant du reste de notre vie en toute responsabilité, car nul ne sait jamais s’il sera encore en vie le jour suivant !

Par delà l’histoire des deux protagonistes dans un monde pré-apocalyptique, c’est un roman riche en sagesse et en enseignements, un hymne à la vie sur terre, à l’humanité tout entière et à l’amour. L’humain détient au fond de lui la précieuse conscience, une énergie commune à toutes choses de ce monde. Il se doit de vivre chaque jour en pleine conscience et en pleine responsabilité, car sa vie est courte et qu’il fait parti d’un seul grand « tout ».

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.